27 mai 2009

Encéphalogramme plat

Mois de Mai, fais ce qu'il te plaît. Alors, je vide mon sac. Pas de bienvenue, pas de présentation. Juste quelques mots comme s'il s'agissait de l'énième billet  ayant traversé des siècles d'histoire(s).

Vendredi soir, sur les coups de 20h00, le foot pro à Niort tentera de survivre à des décennies d'existence. La peau des chamois ne vaut plus très chère. En coma profond depuis des mois pour une pléiade de raisons trop longues à lister, à expliquer (j'aurai bien l'occasion d'y revenir), la p'tite poignée de téméraires fidèles et passionnés à laquelle je m'adjoins fièrement s'accrochera au dernier souffle d'une équipe en déshérence. A moins d'un miracle conjugué sur plusieurs terrains, Niort risque de s'éteindre dans l'anonymat du stade de Pacy-sur-Eure.  Oui, dans l'(h)Eure et demie qui lui reste à disputer dans son championnat de National, l'équivalent d'une troisième division pour ceux restés scotchés aux années Giscard.

Pans entiers de ma jeunesse qui s'effritent, une histoire en voie de confiscation. Peau de chamois, peau de chagrin.

Posté par Chroniqueur79 à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Encéphalogramme plat

Nouveau commentaire